La caravane des Jours Heureux dans la presse

montage de photos de la caravane et des militants devant

Profitant du lancement de la caravane à Marseille, Fabien Roussel s'était rendu au festival d'Avignon (Le dauphiné). 

Il a ensuite été en direction du mondial de la pétanque, et a rejoint la caravane des Jours Heureux, installée à l'Estaque à Marseille (Libération, l'Humanité, 20 minutes).

La caravane a ensuite poursuivi sa route dans les Alpes-maritimes, à Vence et Nice, pour revenir dans les Bouches-du-Rhône, à Martigues et Port-de-Bouc (La marseillaise).

Direction le Gard et l'Hérault à Nîmes (Objectif Gard), Montpellier (Hérault Tribune), Frontignan-plage et Balaruc-les-bains.

Fini le mistral, la caravane est parti en direction des régions de la tramontane dans les villes de l'Aude et des Pyrénées-Orientales : Gruissan (L'indépendant), Canet-en-Roussillon, Collioure (L'indépendant), Elne et Carcassone.

En Occitanie, où 16 communistes ont été élu·e·s lors des dernières élections régionales, la caravane a traversé les terres et rejoint cette fois la côte Atlantique (La Marseillaise). Tout d'abord en Haute-Garonne à Toulouse (la Dépêche), Montrejeau et Luchon (La Dépêche, la Petite République, La Petite République 2) puis dans les Pyrénées Atlantiques (Sud Ouest, Sud Ouest 2) à Mauléon et Oloron (La République des Pyrénées), Pau (Humanité) et Hendaye.

Continuant sur la côte Atlantique, la caravane est partie en direction de la Nouvelle-Aquitaine : à Arcachon (Sud Ouest, Le Parisien), Tarnos (Sud Ouest), Saint-Capraise-de-Lalinde (Sud Ouest), Boulazac (Sud Ouest) et la Rochelle (Sud Ouest).

C'était ensuite au tour des Pays-de-la-Loire et de la Bretagne d'accueillir la caravane. Même si la météo du mois d'août fut moins clémente, beaucoup de personnes sont venues à la rencontre de l'équipe de campagne aux Sables-d'Olonne (Ouest France), Saint-Nazaire (Ouest France 1, Ouest France 2), Nantes, Morlaix (Le Télégramme 1, Le Télégramme 2, Ouest France, Libération), Rennes (Ouest France 1, Ouest France 2), Lannester et Lorient (Ouest France, Le télégramme) et Dinan (Ma ville par Ouest France).

La caravane a ensuite fait cap sur le Havre (France Bleu, Paris Normandie 1, Paris Normandie 2), Dives (Ouest France), Dieppe et le Tréport.

Pour terminer en beauté ce beau périple convivial et politique, la caravane s'est rendue dans les Hauts-de-France, bastion de Fabien Roussel.
Cette trajectoire a commencé par Le Touquet et continué à Berck, Boulogne-sur-mer (la Semaine dans le Boulonnais 1, la Semaine dans le Boulonnais 2, les Echos du Touquet) pour terminer à Malo-les-Bains, où la fédération du PCF Nord organise chaque année une sortie à la mer (France Bleu, L'Humanité).

 

Autre articles sur la caravane des Jours Heureux :
L'Humanité : Avec Ma France, Fabien Roussel révèle sa vision du pays
Le Progrès : LFI et le PCF font caravanes séparées
Le Parisien : De Saintes à Arcachon, la bataille estivale des caravanes de LFI et du PC
Le Figaro : Présidentielle: communistes et Insoumis remettent les caravanes d’été au goût du jour
Paris-Match : Les communistes ne veulent plus passer leur tour
Corse-matin : INTERVIEW. Fabien Roussel : "Le communisme n'a jamais été autant d'actualité"