Assez de maltraitance pour les agent·e·s territoriaux·ales

L'équipe Fabien Roussel 2022

Écrit par
17 novembre 2021

Assez de maltraitance pour les agent·e·s territoriaux·ales
L'équipe Fabien Roussel 2022

Écrit par
17 novembre 2021

"Il faut la reconnaissance du travail, des carrières et le rattrapage des rémunérations". Fabien Roussel


TÉLÉCHARGER LE TRACT


Pour les agent·e·s territoriaux·ales, assez de maltraitance

La crise sanitaire a mis en lumière des catégories d’agent·e·s indispensables pourtant maltraité·e·s par la loi dite de Transformation de la fonction publique. Le gel du point d’indice et les attaques contre le temps de travail, sont insupportables. Il faut redonner des moyens aux collectivités territoriales face à la crise, pour le lien social et les solidarités.

En 1946, Maurice Thorez, ministre communiste a créé le statut, il disait  : "un fonctionnaire doit être garanti dans ses droits, son avancement et son traitement, conscient en même temps de sa responsabilité, considéré comme un homme et non comme un rouage impersonnel de la machine administrative ". En 1983, Anicet Le Pors, ministre communiste, étend le champ aux agents des services des collectivités et de la santé. Le Parti communiste est fier de ces conquêtes sociales et démocratiques pour l’intérêt général, Fabien Roussel les porte pour cette élection présidentielle. C’est ce que nous appelons "le défi des Jours heureux".

NOUS PROPOSONS :

👉 Abrogation de la loi « de transformation de la Fonction publique » et le rétablissement des principes statutaires et leur développement ; 

👉 Augmentation de 30 % des traitements de la fonction publique comprenant les 20 % de rattrapage depuis 20 ans et 10% d’augmentation supplémentaires ;

👉 Maintien et le renforcement de la caisse de retraite CNRACL et le retour au départ maximum à 60 ans avec 37,5 annuités de cotisations ; 

👉 Réduction du temps de travail à 32h et des recrutements statutaires massifs.

👉 Abondement des moyens pour le service public ; réhabilitation du service public et de la fonction publique comme outils d’intérêt général, garants de la satisfaction des besoins de la population, de la permanence de la justice sociale et territoriale, et du développement économique.