Fabien Roussel interpelle le 1er Ministre sur l'établissement d'un plan d’urgence pour les territoires d’outre-mer

L'équipe Fabien Roussel 2022

Écrit par
16 novembre 2021

Fabien Roussel interpelle le 1er Ministre sur l'établissement d'un plan d’urgence pour les territoires d’outre-mer
L'équipe Fabien Roussel 2022

Écrit par
16 novembre 2021

Monsieur le Premier ministre,

Comme vous le savez, les territoires d’outre-mer paient un très lourd tribut à la pandémie liée aux Covid-19. La situation est aujourd’hui extrêmement préoccupante avec des milliers de familles endeuillées et meurtries, tandis que la prolongation de l’état d’urgence sanitaire fragilise chaque jour un peu plus la perspective d’une hypothétique reprise économique.

Dans un tel contexte, l’examen de la Mission outre-mer de la loi de finances 2022, le 9 novembre dernier, a suscité incompréhension et colère, chez de nombreux parlementaires mais aussi, plus largement, au sein des populations concernées. Les députés d’outre mer, dans la diversité de leurs opinions, de droite et de gauche, dont ceux qui siègent au sein de mon groupe de la Gauche démocrate et républicaine avaient pourtant fait preuve de lucidité, de rigueur et de responsabilité en déposant de nombreux amendements constructifs, amenant des solutions concrètes et durables, à la hauteur des enjeux  et des périls encourus.

La majorité parlementaire, pourtant, n’a pas saisi cette main tendue. A l’inverse, elle a décidé de bloquer systématiquement toutes les propositions, parfois en l’absence du moindre argumentaire. Pire, une certaine désinvolture, voire des comportements outranciers et méprisants, ont nourri un puissant ressentiment.

Après ce premier rendez-vous manqué, le risque est immense d’un soulèvement populaire en outre mer, synonyme de blocage économique et institutionnel. Un mouvement social de grande ampleur démarre d’ailleurs ce lundi en Guadeloupe, où des milliers de personnes ont déjà marché samedi vers l’aéroport. La Martinique, de son côté, est prête elle aussi à la révolte. 

Tout doit être fait pour répondre aux attentes de la population et éviter ainsi un embrasement général dont personne ne peut mesurer aujourd’hui ni les limites, ni les conséquences.

Les besoins sont considérables, en matière de santé publique, bien sûr, mais aussi pour tout ce qui concerne les biens de première nécessité. C’est la raison pour laquelle je sollicite de votre bienveillance l’examen d’un plan d’urgence pour les territoires d’outre-mer, à l’image de ce qui vient d’être décidé pour Marseille.

En vous remerciant de l’attention portée à la présente et dans l'attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Monsieur le Premier ministre, l'assurance de ma haute considération.

Fabien ROUSSEL
Député du Nord